tai-chi-1313356

Elle commence obligatoirement par une anamnèse précise du patient afin de comprendre la plainte du patient, le mécanisme lésionnel, les traitements médicaux en cours … et donc d’évoquer d’éventuels diagnostics différentiels afin d’éliminer une pathologie organique qui ne sera plus dans le champ d’application de l’ostéopathe.

Il effectue ensuite un examen clinique ostéopathique par des tests permettant de localiser les troubles mécaniques articulaires, des tensions myofasciales crâniennes et le manque de viscères.

Le bilan réalisé par le thérapeute liste l’ensemble des restrictions de mobilité en partant de la région concernée puis en élargissant au corps entier.

Le traitement vient en suite, il est exclusivement manuel où la main du praticien est primordiale. Le développement de la palpation est une part importante de la formation et c’est à partir d’un véritable « toucher ostéopathique » que se fera le diagnostic, le bilan et surtout le traitement.

Le traitement vise à restaurer la qualité du mouvement perdu (les petits mouvements qui font les grands), ce donnera un coup de pouce au corps afin de retrouver son équilibre (autorégulation).

Pour cela nous disposons de techniques dites directes ou indirectes, viscérales, crâniennes et de techniques de libération émotionnelle.

Ces techniques sont complémentaires et sont choisies par l’ostéopathe pendant la séance en fonction des objectifs et du patient.

Dans tous les cas, nous confirmerons l’efficacité du traitement en reprenant les tests au cours de la même séance.

Le traitement isolé est bien souvent suffisant, mais quelques fois plusieurs traitements seront nécessaires (dans des cas chroniques, lésion anté natale). Un suivi annuel peut être proposé.