forest-1344282

Les ostéopathes s’intéressent à l’état de fonctionnement des différentes structures du corps du patient, à leurs interactions. Ils s’appliquent à identifier une restriction de mobilité (tissulaire, articulaire), de la corriger afin de permettre au corps de d’autoguérir et de retrouver son harmonie.

L’ostéopathie est régie par 5 grands principes :

  1. Le patient et non la maladie
    Le patient est au centre de l’attention de l’ostéopathe et non sa maladie. Les symptômes et la sémiologie vont apporter quelques information. Mais un bilan des dysfonctionnements complété par une analyse du comportement du patient, de son histoire et de sa demande vont guider l’ostéopathe dans sa prise en charge.
  2. La globalité du corps / Le corps en tant qu’unité
    Chaque partie du corps fonctionne grâce à un ensemble du corps et pour cet ensemble. Le corps représente une unité, aussi bien dans la maladie qu’en pleine santé. Si une fonction dévie de la normale, cela a des conséquences sur l’équilibre global du corps.
    L’ostéopathe va aider le corps à retrouver cette unité. Dans les limites de son exercice, il va lever les blocages afin de redonner de la mobilité à une entité, à une partie du corps et ainsi à l’ensemble du corps – dans la finalité d’un mouvement ou d’une fonction.
  3. Structure et fonction
    En cas d’un lumbago ou d’une entorse, la structure de l’articulation a été endommagée : soit par une lésion ligamentaire, capsulaire. Cette lésion va entraîner un dysfonctionnement de la fonction de l’articulation via des contractures musculaires ou une inflammation / oedème localisé.
  4. La vascularisation
    Comme dit précédemment; la vascularisation est souvent perturbée par des contractures, spasmes, blocages articulaires ou autres … lever ces contraintes permet de rétablir une bonne vascularisation et donc un retour de la fonction et une intégrité de la structure.
  5. Les forces d’auto guérison
    Pour le docteur Still, fondateur de l’ostéopathie, la tendance naturelle du corps est le retour à l’équilibre. Le corps doit avoir en lui les moyens de retrouver cet équilibre, soutenu par un environnement et une nourriture adaptée.

L’espacement des séances est nécessaire pour laisser le temps au corps de s’adapter aux modifications apportées.